Comment choisir son bac à compost

Le compostage est le nec plus ultra du recyclage. Dans quelle autre entreprise pouvons-nous utiliser des choses destinées à la poubelle – pelures de bananes, noyaux de pommes, feuilles d’automne, mauvaises herbes et litière pour animaux – et les transformer en quelque chose qui nourrira notre jardin. C’est assez incroyable ! Bien qu’il y ait quelques règles à suivre pour apprendre à composter, soyez assuré qu’elles sont assez élémentaires et qu’au bout du compte vous obtiendrez facilement du bon compost.
composteur de jardin

Quel bac à compost choisir ?

La première chose à prendre en compte pour apprendre à composter est de savoir dans quoi vous allez composter. Cela dépendra en grande partie de votre jardin et de ce qui, selon vous, fonctionnera le mieux sur le plan esthétique et de la taille.
Un grand jardin aura probablement besoin d’au moins un grand tas, tandis qu’un jardin plus petit peut s’en sortir avec un petit culbuteur ou une autre solution de compostage de petit espace. Si vous êtes intéressé à acheter un composteur, voici quelques points à considérer :

Quelle quantité de déchet allez-vous composter ?

Si vous avez un grand jardin et une grande cour qui produisent beaucoup de matière organique sous forme de coupures de gazon, de feuilles, de petites branches, etc., alors vous aurez besoin d’un plus grand système pour traiter tous ces intrants. Cependant, si votre cour produit occasionnellement des fleurs ou des mauvaises herbes usées et que vous avez très peu de pelouse (ou utilisez une tondeuse mulching), alors un bac ou un tonneau plus compact fera l’affaire.

Choisir un bac à compost esthétique

Vous ne voudrez peut-être pas avoir à regarder votre tas de compost tout le temps. Il est préférable d’installer votre composteur derrière un garage ou au fond de votre jardin. Si vous ne pouvez pas, et que la vue d’un tas de compost non confiné vous dérange, vous pouvez l’installer dans un bac préfabriqué ou bien trouver un moyen de clôturer votre zone de compostage de façon décorative.

decorer son composteur de jardin

Êtes-vous capable de transformer votre compost?

Pendant que le compost se transforme, vous pouvez simplement empiler la matière organique et la laisser se décomposer, mais il se décomposera plus rapidement si vous le retournez régulièrement. S’il vous est difficile de le retourner manuellement, optez pour un tonneau, un bac à déchets préfabriqué ou à un lombricomposteur.

Quel que soit votre choix, votre bac doit être placé dans un endroit facile d’accès, de préférence partiellement ensoleillé (plus il fait chaud, plus le contenu se décomposera rapidement).

Que mettre dans votre compost ?

En général, toutes les matières végétales peuvent être compostées. En revanche la viande, les os et les produits laitiers, ne doivent jamais être ajoutés au compost parce qu’ils peuvent contenir des bactéries nocives et attirer des parasites.

Nous classons les ingrédients potentiels du compost en deux groupes : « verts » et « bruns ». Les « verts » sont riches en azote, ont tendance à contenir plus d’humidité et se décomposent plus rapidement. « Les bruns sont riches en carbone, contiennent moins d’humidité et mettent plus de temps à se décomposer.

Les  » verts  » comprennent les déchets végétaux, les résidus de tonte d’herbe, les mauvaises herbes, le marc de café, le fumier animal et les coquilles d’œufs.

Les  » bruns  » comprennent les feuilles d’automne, la paille, le papier journal déchiqueté, les tubes de papier hygiénique en carton, les brindilles et les petites branches et la sciure.

Toutes ce choses peuvent être ajoutés à votre tas de compost en couches. Il est dit, en général, qu il faut alterner les couches de déchet vert et de déchets brun mais on n’a pas forcement ce qu’il faut au bon moment ! La façon la plus simple est de les ajouter dans votre bac au fur et à mesure que vous les accumulez, et de tourner la pile de temps en temps pour aérer la pile et mélanger les « verts » et les « bruns » ensemble.

Qu’en est-il du rapport entre les « verts » et les « bruns » ?

Le jardin moyen produit plus de « verts » que de « bruns » en général. Si vous n’êtes pas obsédé par le compost rapide, n’hésitez pas à ajouter des articles au fur et à mesure qu’ils apparaissent. Si vous trouvez votre tas détrempé ou peu décomposé, ajoutez d’autres articles riches en carbone comme des feuilles d’automne ou du papier journal déchiqueté. Mais pas besoin de stresser votre composte arrivera quoi qu il arrive.

Comment entretenir un tas ou un bac de compost

Les principales considérations à prendre en compte dans l’entretien d’un tas de compost sont la rotation régulière de celui-ci et le maintien d’une humidité optimale pour la décomposition.

Le retournement de la pile peut être une entreprise aussi grande ou aussi petite que vous en avez besoin. Si vous avez un gobelet, faites-le tourner tous les jours. Si vous avez un bac ou une pile, il y a plusieurs façons de la gérer. Vous pouvez , chaque semaine environ, utiliser une pelle ou une fourche de jardin pour retourner le tas, cela ajoute une grande aération et mélange vraiment bien le contenu qui se décomposera rapidement.

.Cependant, si l’idée de remuer toute cette matière organique ne vous enchante pas, vous pouvez simplement enfoncer une fourchette dans le tas aussi profondément que vous le pouvez, et lui donner un mouvement de va-et-vient. Cela ajoutera de l’air à la pile, ce qui accélérera la décomposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.